L’observatoire des débits RNC Mobile (Novembre 2021)

 

Bonjour à tous,

C’est décembre et les fêtes de fin d’année se rapprochent à grands pas.  François a trouvé un peu de temps pour vous concocter une nouvelle analyse basée sur vos tests de débits envoyés régulièrement via l’application RNC Mobile.

On y retrouvera toutes sortes de statistiques imagées par des graphiques et bien sûr les explications de notre statisticien.

Nous tenons à vous remercier encore une fois pour votre participation régulière, sans vous nous ne pourrions pas proposer ces statistiques.

Nous vous souhaitons de passer de bonne fêtes de fin d’année.

> Bonne lecture ! <<


 

La version 4.0.30 est disponible pour tous sur le Play Store Google

 

Bonjour à tous.

Cédric a trouvé un peu de temps pour travailler sur l’application et corriger quelques bugs. Vous trouverez donc la version 4.0.30-21730 de l’application RNC Mobile Android sur le Play Store Google.

Voici en détail les changements effectués :

Modification des échelles du compteur en 4G et 5G
Ajout affichage 4-CA sur le moniteur
Correction blocage sur sim Free Pro
Correction bugs d’affichage sur la carte (point GPS et rafraichissement point orange et secteur)

N’hésitez pas à nous contacter si vous constatez des bugs, il suffit d’envoyer un message privé à @rncmobile sur Twitter ou d’utiliser la messagerie interne de l’application.

Prenez soin de vous et de vos proches et bonne chasse !

 

 

 


 

Observatoire des débits : Zoom sur Dijon

 

Iillustration par TomZZ

C’est au tour de Dijon de passer sous la loupe, plus précisément, il s’agit de la plaque Dijonnaise, dont la particularité est de disposer d’une forte proportion d’antennes équipées des deux fréquences utilisées en 5G par Freemobile (voir Note en bas de page pour la description des caractéristiques de l’échantillon).

Attention : Il s’agit clairement ici d’une tentative de picorage (cherry picking in French) à laquelle nous ont habitué nos amis experts en articles publi-rédactionnels.

Plus sérieusement, nous ne prétendons pas à la représentativité de ce cas particulier avec l’ensemble du parc actuel de Freemobile. On peut néanmoins s’attendre à ce qu’une majorité d’agglomérations de plus de 100 000 habitants suive assez vite le même chemin. Ce choix se justifie essentiellement par le grand nombre de mesures réalisées (double des tests réalisés à Paris).

Rappel méthodologique : pour éviter les biais occasionnés par le seul recours à des valeurs moyennes, nous nous sommes à nouveau appuyés sur le profil des débits déjà utilisé dans le cadre de notre observatoire des débits. Il est en effet assez risqué de se forger un avis pertinent sur une valeur moyenne qui agrège des situations extrêmement hétérogènes (fréquences 5G disponibles, indoor/outdoor, espaces dégagés ou non surtout en centre-ville très dense) et, ce, dans des proportions incontrôlables. Le profil de débits, en revanche, offre l’avantage de mettre en évidence la situation réelle dans tout le spectre des débits (de 0 à 1 Gbps).


Cas de la technologie 5G :

Avec cette méthode, il apparaît que la situation Dijonnaise (bleu continu) s’écarte grandement de la situation nationale (bleu pointillé) pour l’ensemble du spectre (90 % des mesures de débits 5G sont majorées d’un facteur de 1,5 à 6).

Pour la médiane (50% des tests), le débit passe de 165 Mbps en national à 517 Mbps pour l’agglomération dijonnaise. La progression est ainsi d’un facteur 3,14 entre les deux cas. Cette évolution reflète la très forte proportion de sites équipés en 3,5 GHz à Dijon (voir Note en bas de page).

Au-delà de la médiane, le troisième quartile (75% des tests les plus faibles) passe de 300 à 616 Mbps, soit un écart de près de 316 Mbps. Pour les meilleurs speedtests (10% des cas), le seuil passe de 477 à 708 Mbps, soit un écart de plus de 230 Mbps.


Cas de la technologie 4G :

Pour la médiane (50% des tests), le débit passe de 66 Mbps en national à 41 Mbps pour l’agglomération dijonnaise. En revanche, pour les meilleurs tests (10% des cas), le seuil passe de 184 à 278 Mbps. Il s’agit essentiellement de mesures réalisées après la modernisation des sites pour leur apporter la totalité des fréquences 4G et la technologie 5G. Dans les 1% des mesures les plus performantes, figurent probablement le site équipé en septembre de la fréquence LTE 2100 MHz, ainsi que quelques équipements entièrement rénovés ou nouveaux disposant de la capacité à gérer la technologie MIMO4x4.


Note : A Dijon et environs, 92% des sites émettant en 5G sont techniquement opérationnels en 3,5 GHz : 34/37) au 01/10/2021. En métropole, le taux d’équipement en bande haute des sites actifs en 5G n’est que de 14,7% : 1773/12081).

P.S. : L’échantillon utilisé est une extraction des 1891 mesures de débit réalisées jusqu’au 9 octobre 10 h à partir d’un site de radiocommunication Freemobile établi à Dijon et dans les communes voisines. Les 1891 mesures portent sur 53 sites différents et comprennent 1130 tests réalisés en 5G, 753 en 4G et 8 en 3G. Ils ont été réalisés par une quarantaine d’utilisateurs différents.
Enfin, les mesures sont effectuées en multi-thread (de 4 à 20 threads) et majoritairement sur une durée de 10s.

@vachegti & @fr33mobile


 

L’observatoire des débits RNC Mobile (Septembre 2021)

 

Bonjour à tous, nous espérons que vous allez bien.

A nouveau mois, nouvel observatoire. François vous propose une nouvelle analyse comparative basée sur notre dernier observatoire des débits publié en Août.

On y retrouvera entre autre des graphiques actualisés montrant l’évolution des parts de tests réalisés en 5G, ou encore la répartition des mesures de débits descendants en 5G et bien sûr des explications de notre statisticien.

Nous tenons à vous remercier encore une fois pour votre participation régulière, sans vous nous ne pourrions pas proposer ces statistiques.

> Bonne lecture ! <<


 

Nouvelle version disponible pour tous dans le Play Store

 

Bonjour à tous.

Tout d’abord nous tenons à remercier tout les bêta testeurs qui nous ont permis de proposer aujourd’hui cette version considérée comme stable. Un grand merci à tous !

Vous trouverez donc la version 4.0.13-21613 de l’application RNC Mobile Android sur le Play Store Google.

Voici en détail les changements effectués :

Mise à jour de NMcore en v 0.7 (développé par Michal Mroček)
Support LTE 2100mhz
Ajout de nouveaux trophées pour vos tests de débit, à vous de les découvrir !

N’hésitez pas à nous contacter si vous constatez des bugs, il suffit d’envoyer un message privé à @rncmobile sur Twitter ou d’utiliser la messagerie interne de l’application.

Prenez soin de vous et de vos proches et bonne chasse !

Merci à @tomf1zz pour les infographies

 

 

 


 

Observatoire des débits : Zoom sur Paris

 

Iillustration par TomZZ

Nous avons voulu comprendre la situation Parisienne qui semblerait être déficiente à la lecture de quelques articles de presse [ou publi-rédactionnels]. Pour éviter les biais occasionnés par le seul recours à des valeurs moyennes, nous nous sommes appuyés sur le profil des débits déjà utilisé dans le cadre de notre observatoire des débits.

Il est en effet assez risqué de se forger  un avis pertinent sur une valeur moyenne qui agrège des situations extrêmement hétérogènes (indoor/outdoor, espaces dégagés ou non surtout en centre-ville très dense) et, ce, dans des proportions incontrôlables. Le profil de débits, en revanche, offre l’avantage de mettre en évidence la situation réelle dans tout le spectre des débits (de 0 à 1 Gbps)

Avec cette méthode, il apparaît que la situation Parisienne (bleu clair) colle de très près à la situation nationale (bleu foncé) pour les mesures de débit les plus faibles (moins de 75 Mbps : 25% des tests dans les deux cas).

En revanche, dès lors que l’on se dirige vers la médiane (50% des tests), le débit passe de 165,5 Mbps en national à 261 Mbps à Paris. Cette évolution traduit la plus grande proportion de sites équipés en 3,5 GHz à Paris (voir Note en bas de page). La progression est ainsi d’un facteur 1,58 entre les 2.

Au-delà de la médiane, le troisième quartile (75% des tests les plus faibles) passe de 301,1 à 447,4 Mbps, soit un écart de près de 150 Mbps. Pour les meilleurs speedtests (10% des cas), le seuil passe de 478 à 670 Mbps, soit un écart de près de 200 Mbps.


Un autre éclairage permet aussi de visualiser la différence de situation de Paris et de l’ensemble de la métropole en adoptant un découpage par tranche de débit.


Les tests de débits supérieurs à 400 Mbps (impliquant la présence de la bande 3,5 GHz sur le site mesuré) passent de 16,5% à 31,3%.


La base des speedtests collectés par la communauté des Freenautes confirme le niveau de progression annoncé par Freemobile et contredit formellement les assertions selon lesquelles il ne développerait que peu de sites équipés en fréquence 3,5 GHz.

Note : A Paris,  37% des sites sont techniquement opérationnel en 3,5 GHz : 75/202) au 10/09/2021. En métropole, le taux d’équipement en bande haute des sites actifs en 5G n’est que de 13,7% : 1575/11450).

P.S. : L’échantillon utilisé est une extraction des 851 mesures de débit réalisées jusqu’au 14 septembre 12 h à partir d’un site de radiocommunication Freemobile établi à Paris (le TAC commence par 75). Une quarantaine de mesures a été effectuée à partir d’une commune voisine (la distance au site peut aller jusqu’à 4 km d’après le paramètre TA). Les 851 mesures portent sur 128 sites différents et ont été réalisées par une cinquantaine d’utilisateurs. Les mesures sont effectuées en multi-thread (de 4 à 20 threads). Les deux-tiers des tests portent sur une durée de 10 s.

@vachegti & @fr33mobile


 

L’observatoire des débits RNC Mobile (Août 2021)

 

Bonjour à tous, nous espérons que vous allez bien.

C’est la rentrée et François est sur le pied de guerre !

Revigoré par les vacances,  il vous a concocté le tout nouvel observatoire des débits grâce à vos nombreux tests de débit (merci infiniment pour votre participation !).

On y retrouvera entre autre des graphiques actualisés montrant la part des tests réalisés en 5G, ou encore la répartition des mesures de débits descendants en 5G et bien sûr des explications de notre statisticien.

> Bonne lecture ! <<


 

L’observatoire des débits RNC Mobile (JUIN 2021)

 

Bonjour à tous, nous espèrons que vous allez bien.

En ce début de vacances d’été, François vous propose une analyse basée sur notre dernier observatoire des débits publié en Mai.

Grace à vos nombreux tests de débit (merci énormément pour votre participation !) il a pu comparer les chiffres obtenus le mois dernier avec ceux intégrant le mois de Juin.

On y retrouvera entre autre des graphiques actualisés montrant la part des tests réalisés en 5G, ou encore la répartition des mesures de débits descendants en 5G et bien sûr des explications de notre statisticien.

> Bonne lecture ! <<


 

L’observatoire des débits RNC Mobile est disponible sur notre nouveau serveur Scaleway

 

Bonjour à tous.

Si vous nous suivez sur Twitter vous savez déjà que nous avons migré la semaine dernière notre ancien serveur vers un nouveau un peu plus puissant, merci énormément à Scaleway !

Et pour fêter cette occasion, quoi de mieux qu’une nouvelle rubrique sur notre site web, hum ? Nous avons donc le plaisir de vous annoncer l’arrivée de notre premier observatoire des débits !

C’est enfin l’occasion pour nous de mettre en valeur tous les tests fait par la communauté des Freenautes. En effet, vous êtes nombreux à alimenter depuis l’été 2017 une banque de données de mesures de débits grâce à l’application Android RNC Mobile.

Récemment, nous avons décidé d’exploiter cette base d’informations afin d’évaluer les performances du réseau de Freemobile et notamment l’effet du lancement de la technologie 5G intervenue fin 2020.

Prêt pour un petit avant-gout de l’étude complète ? C’est parti !

Que diriez-vous de commencer par le fromage ? deux petits camemberts représentant la répartition des classes de débit pour la 5G et la 4G ça vous dit ?

La comparaison de ces deux graphiques met en évidence la présence en 5G de trois nouvelles tranches de débits supérieures à 400 Mbps absentes en 4G, nous dit notre statisticien favori.

La tranche de 700 à 1000 Mbps couvre 1 % des tests, celle de 500 à 700 Mbps 9 % et celle de 400 à 500 Mbps : 8 %. La tranche inférieure (300 à 400 Mbps) passe de 1 % à 8 %. De la même façon, la tranche de 200 à 300 Mbps passe de 6 % à 16 %.

En revanche, la tranche de 100 à 200 Mbps reste stable (25 % vs 27%) et, logiquement, les tranches inférieures à 100 Mbps ne concernent plus qu’un tiers des mesures en 5G contre les deux tiers en 4G.

Pas mal non ?

On continue un peu ? allez on va jouer aux montagnes Russes !

Voyons cette autre analyse basée sur les classes de pourcentage de mesures de débit.

Ce graphique permet de mettre en évidence la progression de la valeur médiane d’un facteur 2,5 (de 65,3 Mbps à 166,2 Mbps).

Les autres valeurs pivot progressent également d’un facteur compris entre 2,3 et 2,8, voire de 3,5 pour les 10 premiers % et de 4,4 pour le premier % des mesures de débit.

La progression est en grande partie liée à l’introduction de la bande 3,5 GHz en 5G sur 6 % du parc actif.

Elle résulte également de la modernisation constante du réseau de Freemobile entre 2017 et 2021 avec l’ajout progressif de nouvelles bandes agrégables en 4G et permettant de booster la 5G/700 MHz.

Intéressant non ?

Vous en voulez plus ? alors n’hésitez pas à cliquer le lien ci-dessous pour consulter l’étude complète.

>> Bonne lecture ! <<