Statistiques


Progression de l’identification




Il reste 2305 supports 4G à identifier parmi les 17 060 supports activés en 4G selon les chiffres publiés par l’ANFR au 01/08/2020.
Parmi les supports activables au 01/08/2020,  16 095 sites le sont en 4G/700 MHz. Il en reste 2870 à identifier.


Répartition des sites émettant en 4G

Le 12/08/2020 à 8 h.

Les antennes équipées des trois fréquences 4G attribuées à Freemobile concernent 84,95% des sites équipés en 4G – soit plus des 4/5ème des sites 4G – (donc hors 572 zones blanches non déclarées en 4G et 40 sites actifs en 3G, mais non activés en 4G et situés en dehors des zones blanches).
Les sites ne disposant que d’une seule fréquence ne représentent plus que 2,86% des supports 4G (hors zones blanches).

La majorité de ces sites (1,54%) n’émettent qu’en 2600 MHz et sont probablement dans l’attente d’un ajout des deux fréquences restantes.

Rappel : Il s’agit des fréquences collectées par les contributeurs à RNCmobile. Les sites concernés peuvent donc émettre sur d’autres fréquences que les seules fréquences collectées.


Evolution des 3 fréquences utilisées en  4G


  • La fréquence 700 MHz (4G++, 4G+ & 4GZB) est utilisée sur 89,63% des sites émettant en 4G.

  • La fréquence 1800 MHz (4G++, 4G+ & 4GHZB) est utilisée sur 96,37% des sites émettant en 4G.
  • La fréquence 2600 MHz (4G++,4G+ & 4GHZB) est utilisée sur 94,52% des sites émettant en 4G.

Rappel : La fréquence 700 MHz a vocation à être utilisée sur toutes les antennes. Seules les antennes partagées entre les 4 opérateurs (Métro, Tunnels & Etablissements en diffusion « Indoor ») peuvent échapper à cette règle.

La fréquence 1800 MHz est généralement utilisée sur toutes les antennes à l’exception des zones blanches. Dans ce cas, la fréquence 800 MHz est diffusée pour tous les opérateurs sur une largeur de bande de 20 MHz. A ce stade, le 700 MHz n’est diffusé que par Freemobile.

La fréquence 2600 MHz a été utilisée initialement sur toutes les antennes équipées en 4G. Cette logique se poursuit à l’exception de 2 situations : les antennes dédiées aux lignes à grande vitesse (LGV) et les antennes susceptibles de perturber le fonctionnement d’installations analysant les fréquences radio (Observatoire de Nançay, par exemple).



Évolution de la collecte


En faisant abstraction des antennes collectées avant le 1er janvier 2018, le cumul des sites équipés en 4G/700MHz (12258 sites) dépasse largement celui des sites équipés en 4G/1800MHz (6903 sites), qui lui-même dépasse le cumul des sites équipés en 4G/2600 MHz (4975 sites).
Le cumul des supports 4G se situe entre les deux (5732 sites). Le rythme d’ajout de nouveaux supports 4G aura donc été un peu inférieur aux 2000 sites par an sur cette période et ce, hors de toute évolution de sites 3G pré-existants (upgrade 3G vers 4G quasiment terminé en 2017).

Ce dernier constat reflète l’ouverture croissante de sites non équipés en 4G/2600 MHz (essentiellement des sites dédiés aux lignes à grande vitesse et des sites dédiés à des équipements et locaux intérieurs : métros, centres commerciaux, espaces culturels, administrations).

Rappel : Les 967 antennes émettant en 700 MHz – collectées avant le 1er janvier 2018 – ne sont pas comptabilisées.



En se limitant aux sites  collectés depuis le début de l’année 2020, la progression des antennes équipées en 4G/700 MHz (3928 sites) est plus de 2 fois celles équipées en 4G/1800 MHz (1787 sites).

Le cumul des sites équipés en 4G/2600 MHz atteint 1377 sites sur la période.

Le cumul des supports 4G s’établit à 1844 sites sur la période.

Le différentiel avec le nombre de supports 4G s’explique par les activations de plus en plus nombreuses de sites dédiés aux lignes à grande vitesse équipés en 1800 MHz 4×4 MIMO ainsi qu’aux sites mutualisés non équipés en 2600 MHz  (Métro, sites Indoor).

Rappel : Les 9297 antennes émettant en 700 MHz – collectées avant le 1er janvier 2020 – ne sont pas comptabilisées.


Projection sur l’ensemble des antennes collectées



En intégrant les antennes collectées avant le 1er janvier 2018, la projection des trajectoires aboutirait, au 1er janvier 2021, à un total de :

    • 16 500 antennes équipées en 4G/700 MHz
    • 15 250 antennes équipées en 4G/1800 MHz
    • 14 750 antennes équipées en 4G/2600 MHz
    • 16 500 supports équipés en 4G.

NB : En raison du confinement quasi général qui limite drastiquement la mobilité de la plupart des chasseurs, cette projection est promise à de sérieuses variations. Au-delà du ralentissement de la collecte, il faut aussi s’attendre à un fort ralentissement de production de nouveaux sites qui impactera les prochains mois.



Collecte vs cibles Odyssée 2024

Dans le cadre de la présentation du projet Odyssée 2024, ILIAD a annoncé le 7 mai 2019 se fixer trois cibles en matière de téléphonie mobile.


Odyssée 2024 : cible n° 1

Cible atteinte le 1er janvier 2020 (voir historique plus bas).


Odyssée 2024 : cible n° 2

ILIAD s’est également fixé une deuxième cible visant à équiper en 4G/700MHz la totalité des antennes 4G actives avant la fin de l’année 2020.


La projection polynomiale utilisée devrait se vérifier jusqu’aux premiers mois de 2020, pour laisser place à une inflexion de la courbe pour se rapprocher de la courbe des supports 4G à la fin 2020 (fin de l’effet accélérateur de l’ouverture des phases dès les premiers mois de l’année 2020).

NB : D’après les chiffres publiés par l’ANFR au 1er juin 2020, il manquait 1229 sites à activer en 700 MHz pour atteindre le nombre de supports 4G activés.


Odyssée 2024 : cible n° 3

ILIAD a également annoncé se fixer comme objectif d’exploiter 25000 antennes en 4G à la fin de l’année 2024.



NB : D’après les chiffres publiés par l’ANFR au 1er juin 2020, il reste 8914 sites à activer en 4G pour atteindre cet objectif, soit environ 2000 par an.


La trajectoire actuelle entamée en 2018 devra donc être maintenue au même rythme jusqu’à fin 2024 pour atteindre un portefeuille en réseau propre de 22500 sites.

A ces sites en réseau propre devraient s’ajouter la quasi-totalité des 2500 anciens sites en zone blanche actuellement en 3G (zones blanches dites centre-bourgs opérées par les autres opérateurs), ainsi qu’une part des 5000 nouveaux sites construits par un autre opérateur au titre de la couverture ciblée, soit ceux mutualisés entre les 4 opérateurs, voire ceux mutualisés avec Orange.

Les engagements du programme « New deal Mobile » prévoient, en effet, que les anciens sites en zone blanche centre-bourgs soient intégralement convertis en 4G d’ici à 2022 dont les trois-quarts avant fin 2020.

De plus, les 5000 sites de la couverture ciblée devraient suivre le calendrier prévisionnel suivant :


Source : Couverture mobile : dispositif de couverture ciblée guide pratique à destination des maires (janvier 2019)


Cet apport devrait s’avérer suffisant pour réaliser l’objectif visé si le rythme de croissance des sites construits par Freemobile perdure et ce, malgré – à ce stade – le très faible rythme de conversion à la 4G des anciens sites 3G en zone blanche centre-bourgs de la part des trois autres opérateurs (voir ci-dessous : Couverture 4G des zones blanches par opérateur).

NB : 1536 sites en zone blanche ont été convertis à la 4G et activés au 1er août 2020. Pour le moment, en raison d’une prise en charge récente et partielle de la gestion des zones blanches en 4G, moins de 15% de ces sites ont pu être collectés par la communauté RNCmobile.



Historique (collecte)

Bilan sur l’année 2019


Sur l’année 2019, la collecte par la team RNCmobile a été de :

    • 6573 antennes équipées en 4G/700 MHz
    • 2290 antennes équipées en 4G/1800 MHz
    • 1506 antennes équipées en 4G/2600 MHz
    • 1643 supports équipés en 4G.

NB : Ce résultat repose en totalité sur les équipements réalisés en propre par Freemobile. Aucune antenne émettant en 4G ne relève de la mutualisation inter-opérateurs au 31 décembre 2019 (zones blanches).


Odyssée 2024 : cible n° 1

Le premier objectif vise à équiper en 4G/700MHz au moins 10000 antennes à la fin de l’année 2019.


La trajectoire entamée en 2018 et conservée jusqu’à fin 2019  a permis de dépasser l’objectif affiché.

Bilan : Cette cible a même été dépassée de plus de 2000 sites au regard des chiffres publiés par l’ANFR puisque 12 012 ont été annoncés comme actifs en 700 MHz au 1er janvier 2020.






Dernière publication ANFR (01/08/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 395 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 455 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 207 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 160 unités.

NB : L’équipement en 4G des zones blanches a progressé de 93 unités (67 sites 3GZB existants et 26 nouveaux sites).


Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/08/2020) 

Etat des déclarations



Etat des activations



Observation : Il faut noter qu’en zone blanche, suite à un accord passé entre les 4 opérateurs validé par l’ARCEP, Freemobile dispose des 2 bandes basses non agrégées : 20 MHz en bande 800 MHz partagée entre les 4 opérateurs et 10 MHz en bande 700 MHz réservée à Freemobile pour une durée limitée à quelques mois.

Exigences de l’ARCEP pour concourir à l’attribution de la licence 3,5 GHz.

  •   79,28% des sites bénéficient d’une largeur de bande de 45 MHz permettant de délivrer un débit théorique de 450 Mbps avec un mobile adapté (3CA-256QAM),
  •   3,76% des sites bénéficient d’une largeur de bande de 25 ou 35 MHz permettant de délivrer un débit théorique de 250 ou 350 Mbps avec un mobile adapté (2CA-256QAM),
  • soit 83,04% répondant aux exigences de l’ARCEP (75% des sites disposant d’un débit théorique de 250 Mbps minimum) et ce, malgré les zones blanches, dont les fréquences ne permettent pas l’agrégation avec les mobiles contemporains.



Précédente publication ANFR (01/07/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 579 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 783 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 190 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 138 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/07/2020) 

Etat des déclarations



Etat des activations



Observation : Il faut noter qu’en zone blanche, suite à un accord passé entre les 4 opérateurs validé par l’ARCEP, Freemobile dispose des 2 bandes basses non agrégées : 20 MHz en bande 800 MHz partagée entre les 4 opérateurs et 10 MHz en bande 700 MHz réservée à Freemobile pour une durée limitée à quelques mois.


Exigences de l’ARCEP pour concourir à l’attribution de la licence 3,5 GHz.

      •   79,20% des sites bénéficient d’une largeur de bande de 45 MHz permettant de délivrer un débit théorique de 450 Mbps avec un mobile adapté (3CA-256QAM),
      • 3,75% des sites bénéficient d’une largeur de bande de 25 ou 35 MHz permettant de délivrer un débit théorique de 250 ou 350 Mbps avec un mobile adapté (2CA-256QAM),

soit 82,96% répondant aux exigences de l’ARCEP (75% des sites disposant d’un débit théorique de 250 Mbps minimum) et ce, malgré les zones blanches, dont les fréquences ne permettent pas l’agrégation avec les mobiles contemporains.



partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/07/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs



Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/07/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs



∇∇∇∇∇∇∇∇∇


Précédente publication ANFR (01/06/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 230 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 347 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 135 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 70 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/06/2020) 

Etat des déclarations



Etat des activations



Observation : Il faut noter qu’en zone blanche, suite à un accord passé entre les 4 opérateurs validé par l’ARCEP, Freemobile dispose des 2 bandes basses non agrégées : 20 MHz en bande 800 MHz partagée entre les 4 opérateurs et 10 MHz en bande 700 MHz réservée à Freemobile pour une durée limitée à quelques mois.

En conséquence et hors 744 sites 3GZB non upgradés en 4G à ce jour, moins de 0,77% des sites ne dispose que de 15 MHz de capacité, 0,38% des sites ne dispose que de 20 MHz de capacité, 4,49% des sites ne disposent que de 35 MHz de capacité. Les autres (82,88%) bénéficient d’une largeur de bande de 45 MHz permettant de délivrer un débit théorique de 450 Mbps avec un mobile adapté (3CA-256QAM).


Couverture 4G des zones blanches par opérateur  pilote (ANFR 01/06/2020)


Nombre de sites et pourcentages pour les 4 opérateurs



Part des sites en zone blanche équipés en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : En absence de renseignement de la colonne « Opérateur pilote » dans l’Open Data ARCEP du Tableau de bord  New deal mobile(*), les sites figurant dans la dernière publication de l’ANFR ont été affectés à un opérateur pilote à partir de la propriété du site et de l’antériorité de déclaration par un opérateur.

(*) Source : https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/new-deal-mobile.html


Ensemble des sites zone blanche en 3G et en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : Pour l’essentiel, il s’agit des sites en zone blanche du programme centre-bourgs dont la conversion à la 4G doit intervenir pour les 3/4 avant la fin de l’année 2020. Les nouveaux sites définis dans le cadre du « New-deal mobile » commencent à émerger depuis mars 2020.

Selon l’ARCEP, sur les 1374 sites demandés par le gouvernement dans le cadre de la procédure dite de la « couverture ciblée », seuls 28 sites ont été mis en service par les opérateurs. 459 doivent être mis en service sous 6 mois.

Attention : Les chiffres sont construits à partir des déclarations de Freemobile. En conséquence, les sites déclarés par un autre opérateur pilote peuvent ne pas figurer sur la dernière publication (retard de quelques mois entre l’opérateur pilote et les opérateurs invités). A contrario, les sites dont l’opérateur pilote est Freemobile figurant ici peuvent ne pas apparaître dans les chiffres de la dernière publication de l’ANFR pour les autres opérateurs.



partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/06/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/06/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs




Précédente publication ANFR (01/05/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 270 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 360 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 178 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 157 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/05/2020) 

Etat des déclarations



Etat des activations



partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/05/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/05/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


 


Précédente publication ANFR (01/04/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 216 unités dont 45 en zone blanche.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 653 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 138 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 99 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/04/2020) 



 


partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/04/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/04/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs



 


Précédente publication ANFR (01/03/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 370 unités dont 225 en zone blanche.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 911 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 206 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 142 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/03/2020) 




partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/03/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/03/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs



 



Précédente publication ANFR (01/02/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 175 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 574 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 210 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 139 unités.


Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/02/2020) 



Déploiement des équipements en fonction du propriétaire du support (ANFR 01/02/2020)


Répartition du parc de Freemobile par propriétaire du support





Rapidité de déploiement en fonction du propriétaire du site




Pourcentage de sites mis en service au-delà de 18 mois par propriétaire du support


En moyenne, 8% des implantations n’ont pu être mises en œuvre dans un délai de 18 mois entre la déclaration et l’activation commerciale du site. Ce pourcentage est assez variable en fonction des propriétaires du support : il varie entre 2,7% et 16,4% des sites pour des raisons techniques, administratives et commerciales.

Il convient néanmoins de considérer quatre grandes situations  qui impactent fortement les délais :

  • implantation sur un bâtiment ou un équipement pré-existants (immeuble d’habitation ou de bureau, château d’eau, … : délai normal inférieur à 12 mois),
  •  implantation sur un pylône existant ne nécessitant pas de renforcement (SFR/Hivory, ATC France & TDF hors LGV : délai normal inférieur à 12 mois),
  •  implantation sur un pylône existant nécessitant un renforcement (cas fréquent sur les pylônes Orange : délai « normal » de 18 à 24 mois),
  • implantation sur un terrain vide nécessitant la construction d’un nouveau pylône et de ses fondations et l’alimentation des équipements (cas fréquent pour les installations d’IWF-FREE et les pylônes TDF dédiés aux  LGV : délai normal de 12 à 36 mois selon contraintes administratives et techniques).

Evolution des sites par année selon le propriétaire du support


TDF est depuis le lancement de Freemobile le plus gros fournisseur de sites et représente à cette date 23% des supports utilisés par Freemobile.

Toutefois, depuis l’année 2018, IFW-Free, filiale d’ILIAD en charge des infrastructures, est devenu le premier fournisseur de sites et atteint à ce jour 13% des sites.


Couverture 4G des zones blanches par opérateur  pilote (ANFR 01/02/2020)


Nombre de sites et pourcentages pour les 4 opérateurs



Part des sites en zone blanche équipés en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : En absence de renseignement de la colonne « Opérateur pilote » dans l’Open Data ARCEP du Tableau de bord  New deal mobile(*), les sites figurant dans la dernière publication de l’ANFR ont été affectés à un opérateur pilote à partir de la propriété du site et de l’antériorité de déclaration par un opérateur.

(*) Source : https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/new-deal-mobile.html


Ensemble des sites zone blanche en 3G et en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : Pour l’essentiel, il s’agit des sites en zone blanche du programme centre-bourgs dont la conversion à la 4G doit intervenir pour les 3/4 avant la fin de l’année 2020. Les nouveaux sites définis dans le cadre du « New-deal mobile » commencent seulement à émerger.

Attention : Les chiffres sont construits à partir des déclarations de Freemobile. En conséquence, les sites déclarés par un autre opérateur pilote peuvent ne pas figurer sur la dernière publication (retard de quelques mois entre l’opérateur pilote et les opérateurs invités). A contrario, les sites dont l’opérateur pilote est Freemobile figurant ici peuvent ne pas apparaître dans les chiffres de la dernière publication de l’ANFR pour les autres opérateurs.


partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/02/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/02/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs




Précédente publication ANFR (01/01/2020)



En référence à la précédente publication mensuelle, les supports activés en 4G ont progressé de 620 unités.

  • Les antennes activées en 700 MHz ont progressé de 1005 unités.
  • Les antennes activées en 1800 MHz ont progressé de 438 unités.
  • Les antennes activées en 2600 MHz ont progressé de 358 unités.

Répartition des sites émettant en 4G (ANFR 01/01/2020) 



Couverture 4G des zones blanches par opérateur  pilote (ANFR 01/01/2020)


Nombre de sites et pourcentages pour les 4 opérateurs



Part des sites en zone blanche équipés en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : En absence de renseignement de la colonne « Opérateur pilote » dans l’Open Data ARCEP du Tableau de bord  New deal mobile(*), les sites figurant dans la dernière publication de l’ANFR ont été affectés à un opérateur pilote à partir de la propriété du site et de l’antériorité de déclaration par un opérateur.

(*) Source : https://www.arcep.fr/cartes-et-donnees/new-deal-mobile.html


Ensemble des sites en zone blanche en 3G et en 4G selon l’opérateur pilote du site


NB : Pour l’essentiel, il s’agit des sites en zone blanche du programme centre-bourgs (2003-2017). Les sites définis dans le cadre du « New-deal mobile » commencent seulement à émerger. Les chiffres sont construits à partir des déclarations de Freemobile. En conséquence, les sites déclarés par un autre opérateur pilote peuvent ne pas figurer (retard de quelques mois entre l’opérateur pilote et les opérateurs invités). A contrario, les sites dont l’opérateur pilote est Freemobile figurant ici peuvent ne pas apparaître dans les chiffres de la dernière publication de l’ANFR pour les autres opérateurs.


partition des déclarations ANFR par technologie (ANFR 01/01/2020) 


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs


Répartition des activations ANFR par technologie (ANFR 01/01/2020)


Nombre de sites pour les 4 opérateurs


Répartition en pourcentage pour les 4 opérateurs